Retour Accueil

Le musée

Le musée est né à la suite du don de plusieurs artistes locaux de la première moitié du XXe siècle dont le travail a continuellement été marqué par Montmorillon et ses paysages.
 
C'est en 1937 que le musée voit le jour, alors que Madame Carré cède à la ville plusieurs œuvres de son époux, Raoul Carré. A la suite de ce don, d'autres artistes de la région, proches de Raoul Carré, décident à leur tour d'offrir au musée leurs œuvres, afin de constituer un fonds régional varié. Installé dans l'Hôtel de Ville, puis dans la grange dîmière et la tour médiévale de la Maison-Dieu, le musée ferme ses portes à la fin des années 1990 pour des raisons de sécurité des œuvres et du public.
 
Les collections gérées par la Ville de Montmorillon illustrent l'histoire locale et sont représentatives de grandes périodes historiques et artistiques. La richesse de ses collections a permis au Musée d'obtenir en 2002 le label « Musée de France ».

Les oeuvres du musée de Montmorillon ne sont pas actuellement accessibles sauf pour des expositions ponctuelles.

 

puceCollection préhistorique : il s'agit du matériel issu des fouilles réalisées sur le site magdalénien de la Piscine découvert en 1966 et fouillé jusqu'en 1982 par Pierre Marcel.

Le musée possède une grande variété de vestiges archéologiques :

- plusieurs dizaines de milliers de silex taillés (outils et déchets) ;
- des outils d'os (sagaies, aiguilles à chas, aiguilles rondes, poinçons, baguettes, lissoirs, ciseaux) ;
- des vestiges de faune (Renne, Cheval, Antilope saïga, Cerf), de poissons et de microfaunes ;
- des restes humains ;
- des parures ;
- de l'art mobilier (bois de Renne gravé, nucléus au cortex gravé, divers os animaux et fragments calcaires incisés) ;
- des morceaux de colorants ;
- plusieurs structures d'habitat (foyer, fosse).

BoisCMPCRegard sur une œuvre
Le bois de Renne gravé

Bois de renne qui présente de fines incisions correspondant à quatre têtes de chevaux, qu'on peut regrouper par couple. On distingue ainsi de grandes différences dans l'exécution, détaillée et réaliste pour certaines, plus stylisée pour les autres. Pierre Marcel avait proposé d'y voir une représentation symbolique de l'opposition (vieillesse/jeunesse, vie/mort, mâle/femelle).

En savoir plus sur le site préhistorique de la piscine.


puceCollection archéologique
: le site gallo-romain de Mazamas, situé sur la commune de Saint-Léomer à quelques kilomètres de Montmorillon, a permis au Docteur Emile de Vezeaux de Lavergne de constituer une riche collection d'antiquités déposée au musée de Montmorillon.

Parmi les objets conservés, on retrouve :
- des éléments architecturaux ;
- des céramiques ;
- des monnaies ;
- des objets votifs et usuels.

AntefixeMuseedeMontmorillonRegard sur une œuvre
Antéfixe découverte sur le sanctuaire gallo-romain de Mazamas.

Il s'agit d'un ornement, en céramique, fixé au bout d'une rangée de tuiles pour en masquer l'extrémité. Elle représente ici la tête de Méduse, une des trois Gorgones à chevelure de serpents dont le regard pétrifiait ceux qu'elle fixait.


puceCollection Arts XIXe-XXe siècle
: importante collection d'œuvres de l'artiste Raoul Carré (Montmorillon, 1868- Paris, 1933) et de son entourage Jehan Berjonneau, Raoul-Félix Etève, Jeanne Harry-Lorne..., où s'exprime l'attachement de ces artistes à la ville et à la région. Le musée possède des œuvres peintes représentant des sujets variés, comme des portraits et de très nombreux paysages inspirés par la région et les voyages, ainsi que des documents graphiques, comme les aquarelles de Gratiant Emmanuel ou les dessins de Henri Plisson.

Carre CalviMuseedeMontmorillonRegard sur une œuvre
Raoul Carré, L'église de Calvi, 1926, n° inv.1937.1.45.

Dès les années 1920, Raoul Carré puise son inspiration en visitant des lieux pittoresques, comme cette église de Calvi, représentée par de grands aplats colorés. La recherche de la lumière est omniprésente dans son travail, comme dans cette toile illustrant parfaitement la luminosité d'une fin de journée.

Pour en savoir plus sur le musée de Montmorillon, rendez-vous sur le site alienor.

 

 

Partagez cette page
FaceBook  Twitter